Extension du site de production Technilum

Le 13 juin 2016

Concepteur et fabricant français de mobilier urbain d’éclairage depuis 1971, Technilum s’implante dès 1999 à Lézigno, dans un ancien chai viticole réhabilité abritant le siège social et le site de production. Désormais trop à l’étroit pour répondre aux commandes internationales et désireuse de se développer, Technilum a lancé un projet d’extension de son unité de production.

Cette extension ouvre de nouvelles opportunités à l’entreprise, l’objectif étant de multiplier par deux, voire trois, le chiffre d’affaires sous quelques années, et d’améliorer sa productivité.

Un projet qui devient lui-même paysage

Confié à l’agence Passelac & Roques Architectes et au paysagiste ALEP, le projet d’extension se veut très intégré et discret, au regard des qualités paysagères et patrimoniales du site. L’architecture du site de Lézigno est en effet caractéristique des chais viticoles de la région de Béziers du début du XXème siècle : valoriser ce patrimoine faisait partie intégrante du cahier des charges initial.

Le projet s’affirme dans une grande minéralité. Les façades sont constituées de doubles voiles en béton banché, teinté dans la masse, rappelant la palette de teinte désaturée de la végétation locale (pins, oliviers, chênes verts). Le bâti s’inscrit dans le paysage depuis les vues Nord et Est comme un grand mur de soutènement. En effet, les façades trouvent un prolongement de leur matérialité dans de longs murs béton de teinte et matière identiques. Ces parois de soutènement, au contact du bâtiment, ont la même hauteur que le projet. En s’éloignant du projet, la hauteur de ces murs se réduit progressivement jusqu’à être nulle, au niveau du sol.

En ce sens le projet devient lui-même paysage. Il s’inscrit dans une sensibilité commune avec l’ensemble des  aménagements de soutènement et de fossés bâtis visibles sur le Domaine et datant de sa construction initiale.

La grande prairie, au Sud et à l’Ouest de l’extension, deviendra un belvédère sur le paysage lointain, et un espace événementiel constituant un cadre original pour présenter ponctuellement les produits Technilum.

Privilégier les ressources locales

Au-delà de son aspect esthétique et structurel, le choix d’une construction avec des façades en béton permet de valoriser une main d’oeuvre locale et de faire appel à des emplois non délocalisables, tous les éléments étant coulés sur place. Une priorité pour Agnès Jullian, PDG de l’entreprise biterroise, pour laquelle il était essentiel de contribuer au soutien de l’économie locale au travers de ce projet. Ce sont donc 20 entreprises de constructions et 75 personnes qui oeuvrent sur le chantier, locales à 90%.

Ambition

Forte d’un chiffre d’affaires en développement à l’export (actuellement 20%), Technilum équipe les projets les plus prestigieux à l’étranger comme en France. Ce projet d’extension reste néanmoins un pari osé dans la conjoncture économique actuelle, le marché de prédilection de l’entreprise étant très affecté par la baisse des commandes publiques. Il est donc d’autant plus essentiel que les investissements réalisés localement confortent Technilum comme acteur majeur de ce territoire pour accompagner toutes les collectivités dans leurs projets d’aménagement urbain, y compris celles de proximité...

Soutenu financièrement au travers d’une Prime d’Aménagement du Territoire (PAT) du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires, avec sollicitation d’un abondement Région et d’une subvention européenne Feder, et facilité par la Ville de Beziers, cette extension se veut un projet de développement et de rayonnement pour le territoire biterrois. La livraison de l’extension, prévue pour novembre prochain, permettra à Technilum d’être dotée de la meilleure infrastructure pour saisir les opportunités de croissance qu’elle saura se créer au travers de sa stratégie de développement.

Chiffres-clés

  • Investissement de 7,5 Millions d’€ HT
  • Création d’un bâtiment de 4500 m², sur un terrain
  • de 46 000 m²
  • Création de 20 emplois, pour un objectif de CA de
  • 20 Millions d’€ en 2020
  • 76 000 m3 de terre enlevée
  • 550 toupies de béton
  • 20 entreprises de construction, 75 personnes sur le
  • chantier : + de 90% locales
  • 4 établissements financiers, participant chacun à 25%